Votre patient demande le résultat de son test COVID pendant une consultation...

Vous n’êtes pas le prescripteur du test,  pouvez-vous vérifier tout de même le résultat dans le DSQ ?

La réponse est oui, mais… 

Lors d’une consultation médicale, le médecin de famille peut légitimement consulter le DSQ si le patient indique avoir fait un test de dépistage et vouloir en connaître le résultat.

Il serait même raisonnable dans le contexte d'une consultation médicale que le médecin informe le patient de son résultat.

Par contre, le médecin doit être prudent à ce sujet, car, que le résultat soit positif ou négatif, seule la Santé publique a le pouvoir d’imposer et de lever l'isolement.

En cas de résultat négatif, lorsqu'il s'agit d'une personne ayant un risque modéré ou élevé, le médecin devrait recommander le respect de la consigne d’isolement déjà reçue jusqu’à la réception de la communication de la Santé publique. Pourquoi ? Parce que, selon les circonstances, la Santé publique peut recommander la poursuite de l’isolement malgré un résultat négatif. C'est le cas quand une personne a eu un contact posant un risque modéré ou élevé avec un cas positif.

Exemples de risques :

Risque faible 

  • J’ai croisé un ami dans la rue et j'ai discuté avec lui à 50 cm, sans masque, pendant 2 ou 3 minutes.
  • Je suis allé travailler, mais j’ai porté un masque tout au long de mon quart de travail en présence de mes collègues et j'étais à plus de 2 mètres de distance.

Risque modéré

  • J’ai partagé un repas avec une amie. Nous étions à plus ou moins 2 mètres, sans masque, pendant environ 1 h 30.

Risque élevé 

  • Je vis avec mon chum ou ma blonde. 
  • J’ai passé une soirée dans un bar, autour de la même table, avec trois de mes amis. On s'est pris dans nos bras toute la soirée. 

Consulter « La santé publique m'appelle »

En cas de résultat positif le patient doit être informé qu’un représentant de la Santé publique va le contacter pour assurer une prise en charge et un suivi de son état. Dans l’intervalle, le patient doit être avisé de demeurer en isolement (à moins d’avis contraire de la Santé publique)  et de suivre les consignes du MSSS indiquées dans le document « Consignes à suivre pour la personne atteinte de la COVID-19 en isolement à la maison ». Le patient positif doit aussi être invité à aviser les personnes avec qui il a eu un contact comportant un risque modéré ou élevé soit :

  • les personnes vivant avec lui ;
  • les personnes avec qui il a eu un contact cumulatif de plus de 15 minutes à moins de 2 mètres ;
  • les personnes avec qui il a eu un contact sans masque pendant sa période de contagion, soit de 48 heures avant le début de ses symptômes, ou de la date de son test en l'absence de symptômes, et jusqu'à 10 jours après.

Ces contacts à risque modéré ou élevé doivent passer un test de dépistage et s'isoler pendant 14 jours après le dernier contact avec le cas positif même si leur test est négatif.

Le travail de la Santé publique est primordial, car ce sont les experts en matière de modalité de gestion de la durée de la période d’isolement.