Service canadien de jumelage des résidents
De meilleures nouvelles cette année

Cette année, les nouvelles sont bonnes concernant le jumelage entre diplômés en médecine et facultés. Tout d’abord, dès le premier tour, qui a eu lieu le 26 février, 92 % des postes de résidence en médecine familiale ont été pourvus au Québec. Il ne reste ainsi que 41 places libres sur les 504.

Déjà, après un seul tour, les données sont meilleures que l’an dernier. En 2018, seulement 87 % des postes étaient remplis à la fin des deux phases. La médecine générale était alors restée avec 65 postes vacants sur 498.

« Nous sommes très contents de voir que la médecine familiale recommence à être attirante. Nous allons voir si la tendance va se maintenir », affirme la Dre Julie Lalancette, directrice de la Planification et de la Régionalisation à la FMOQ.

Deuxième bonne nouvelle : le nombre de places offertes cette année en médecine familiale est le plus important depuis au moins dix ans. L’omnipratique bénéficie actuellement de plus de 500 postes alors qu’en 2008 elle ne disposait que de 346 places. Cette hausse a permis d’atteindre un seuil symbolique. Maintenant, 55 % des places en résidence le sont en médecine générale.

Le nombre de places en médecine spécialisée, lui, a connu le mouvement inverse. Cette année, seulement 421 postes sont offerts alors qu’un sommet de 487 était atteint en 2011. Toutefois, en 2019, comme l’an dernier, 97 % des postes en médecine spécialisée ont été pourvus. Il ne reste actuellement que 14 places vacantes.

Le second tour du jumelage aura lieu le 10 avril.

Emmanuèle Garnier, Le Médecin du Québec